novembre 2010

Annoncé ces derniers jours, I am playr offrira l'occasion d'incarner un joueur de foot. Mêlant jeu social et vidéos interactives, il se jouera sur différentes plates-formes et hausse déjà le niveau du jeu publicitaire d'un cran. C’est une agence de communication, we r interactive, qui a récupéré les codes du jeu vidéo pour les mettre au service de la chaussure de sport. Football, marques, jeux et storytelling : le mélange est séduisant. Avant de pouvoir le tester, voici le concept :

Afin de compléter l'article consacré à la manière dont Facebook intègre les jeux consoles, voici une série de suggestions sur les moyens que l'on peut mettre en œuvre sur une console de salon afin d'utiliser les réseaux sociaux...et surtout Facebook. Oui, surtout facebook car il n'y a que lui, pour le meilleur et pour le pire. Bien sûr il y a de nombreux autres réseaux sociaux dédiés aux gamers (ratpr, gamersband, xboxlive...) mais aucun ne réunit actuellement assez de monde pour rendre les publications pertinentes.

L'explosion des réseaux sociaux, principalement Facebook et son demi-milliard d'utilisateurs, oblige les entreprises à repenser leur façon de communiquer sur Internet. Certaines marques l'ont compris très vite et se retrouvent assises sur une véritable mine d'or : Starbucks et Coca-Cola culminent à plus de 16 Millions de fans (avec une progression de 300 à 500 000 nouveaux par semaine !), autant de personnes captées et pouvant être engagées à tout moment sans aucun coût ... le rêve de tout responsable marketing ! C'est donc tout naturellement que l'on voit fleurir de nouvelles agences spécialisées dans le social media, le community management, autant de termes qui nous étaient inconnus il y a encore 4 ans. Le social media d'accord, mais le jeu dans tout ça me direz-vous ?

Farmville possède plus d’utilisateurs que World of Warcraft et face au dynamisme des jeux sociaux, les jeux consoles se retrouvent à l'étroit dans leur boitier. Bien que les social games soient gratuits, la puissance de Facebook est indéniable : les joueurs sont là, à l'affut de nouvelles expériences. Comment les studios classiques se manifestent-il sur le site aux 500 millions d'utilisateurs ? Voici quelques exemples glanés au fil du web...