septembre 2011

L'advergame est presque aussi vieux que le jeu vidéo lui-même. Le jeu vidéo publicitaire est né il y a 30 ans et a depuis pris de multiples formes. Tout récemment, grâce à la multiplication des supports et des occasions de jeux, il est devenu presque aussi novateur que le jeu vidéo classique : réalité-augmentée, géolocalisation, films interactifs… Ce billet en 2 parties va principalement aborder les opérations dans lesquelles les marques sont intégrées au gameplay, comme le jeu Magnum Pleasure Hunt, un jeu de plate-forme où l'on se promène entre différents sites web. Ce qui est différent de la publicité in game, comme une affiche pour la campagne présidentielle d’Obama dans le jeu Burnout. Dans ce dernier cas, la marque ne fait pas partie du gameplay et on pourrait remplacer l’affiche par une publicité pour du dentifrice, cela ne changerait pas le sens du jeu.

Après avoir signé un partenariat avec Lady Gaga et Mc Donald, Zynga poursuit sa stratégie de placement de produits dans ses jeux facebook. Pour le leader du social gaming, l’achat de biens virtuels n’est pas l’unique source de revenus. Ainsi Best Buy s’est affiché durant plusieurs jours sur CityVille avec une intégration bien plus poussée qu’une simple affichette.

Contrôler un objet réel à partir d’un jeu Facebook, c’est ce que propose Ariel Fashion Shoot. Une cage en verre installée dans la gare de Stockholm protège un canon qui tire de la sauce sur des vêtements blancs. Canon directement contrôlé par des joueurs situés à des kilomètres de là, derrière leur écran d’ordinateur. Le gameplay reste simple : on contrôle le canon à l’aide de la souris, comme dans un FPS, le but étant de tâcher un maximum d’habits…qui seront tous nettoyés grâce à l’incroyable efficacité de la lessive.