Blog

Comment améliorer le storytelling interactif ?

La différence entre l’expérience de lecture d’un magazine et d’un site web est faible, seul l’aspect social (partage twitter, commentaires) donne un avantage au web. Mais l’aspect interactif est bien souvent oublié.
Comment rendre un site web plus interactif et plus vivant ? Comment exploiter au maximum les capacités du monde numérique ?
Les reportages et infographies interactives du New York Times répondent en partie à ce défi, de plus, le succès d’applications comme 94 degrés sur iPhone ou Criminal Case sur Facebook montrent que l’on peut mélanger connaissances et mécaniques de jeux simples.

L’expérience de lecture enrichie du New York Times

Au coeur du dispositif : une histoire

Snow Fall The Avalanche at Tunnel Creek, l’infographie des attentats du marathon de Boston : le New York Times réalise de nombreux articles interactifs et augmentés autour de thèmes d’actualité ou bien d’histoires fortes comme dans le cas de l’avalanche de Tunnel Creek qui profite d’un excellent storytelling.
La force de ces dispositifs tient en grande partie grâce à l’effort fourni dans les illustrations et photos proposées, toutes de qualité et offrant une excellente immersion dans l’histoire.

La durée de l’expérience influence fortement la participation des lecteurs, c’est d’ailleurs ce qui explique le succès des articles du type « les 10 meilleurs hamburgers » synonymes de contenu rapide à lire et facile à digérer. Nous pouvons comparer la durée de cette lecture à une partie de casual game, c’est à dire entre 3 et 15 minutes… avec un privilège pour les expériences courtes car l’idée n’est pas de proposer un web-documentaire, mais bien une manière différente de vivre sa lecture en ligne.

Les illustrations ont une importance capitale

Industrialiser la réalisation

Le lecteur n’a pas le temps ni l’envie de faire un effort pour comprendre les règles du jeu. Il vient avant tout chercher une information, pas jouer. Ainsi les mécaniques de jeu doivent être optionnelles et faciles à comprendre. Et il existe actuellement plusieurs applications entre le jeu et l’apprentissage qui proposent un gameplay simple. Se coucher moins bête, 94 degrés et même les jeux d’objets cachés répondent à cette problématique.

Criminal Case propose avant tout des histoires hebdomadaires, comme une série.

Ces gameplays ont l’avantage d’être duplicables et de laisser une place majeure au contenu. A titre d’exemple, les créateurs de Criminal Case possèdent une équipe de 7 scénaristes qui écrivent des enquêtes dans ce jeu d’objets cachés. Au final c’est le contenu qui renouvelle l’expérience de ce social game, la forme restant la même, le storytelling faisant le reste.

Améliorer l’expérience de lecture digitale est essentielle pour être un vrai média digital, il est certes intéressant d’être sur tous les supports mais ce sondage sous forme papier dans un article du Monde montre qu’il y a encore beaucoup de chemin à faire pour enrichir la lecture numérique.