Blog

Le social gaming n’a pas besoin d’E3

Pas de trace de Playdom ou Zynga lors du plus grand salon de jeux vidéo annuel. Tous les développeurs de jeux sociaux sont-ils absents ? Certes le leader est absent, mais NgMoco est présent, Playfish aussi par l’intermédiaire d’Electronic Arts et Kabam a également réservé sa place.

Non, non, non, nous, nous n’irons pas à l’E3

Bref, Zynga et Playdom ne se montrent pas car l’E3 est un événement dédié à la presse jeu vidéo plutôt hardcore gamer, ce qui n’est pas du tout leur cœur de cible. Leur principal mode d’acquisition de nouveaux joueurs passent par les réseaux sociaux, pas par la presse.De plus, le traitement des jeux facebook par la presse jeu vidéo est soit condescendante, soit carrément négative.

Dans ce cadre, je ne vois pas pourquoi Zyncus et consorts se rendraient à un évènement juste pour se faire critiquer sur la pauvreté du game-design de leurs jeux. En témoigne les avis de la bande-annonce de The Sims Social sur Facebook : 120 « j’aime » contre 210 « j’aime pas » et ponctué de « Gayest, lamest, worst gaming idea ever..« . Pas sûr que ce soit le bon endroit pour faire la promotion d’un jeu Facebook…

Inversement, Kabam, qui a besoin de reconnaissance des « vrais » joueurs avec ses jeux de chevaliers et de centurions a plus sa place sur le salon que les simulations de ferme.

Enfin, n’oublions les autres absents : de petits développeurs comme Activision/Blizzard ou Rovio ; mais aussi un petit constructeur : Apple.

*D’ailleurs Rovio était présent à l’Event Le Web Deux, avec à la clef une super couverture presse