Blog

Social Gaming : les nouveaux jeux de Zynga

Alors que le nombre de ses utilisateurs diminue mois après mois (Cityville a perdu 1 million de joueurs depuis début juin), le cours de l’action Zynga suit la même tendance négative. Du coup, le studio a réagi en annonçant la sortie de nombreux social games : Farmville 2, ChefVille, The Ville ainsi qu’une série de puzzle games empruntés à Wooga et King.com.

Farmville 2 arrive et en 3D

20% des joueurs de CityVille en moins

Bien que la masse de joueur Zynga se maintient aux alentours de 250 millions de joueurs (source), tous les jeux phares perdent des joueurs depuis début juin, à l’exception de Farmville qui reste une solide vache à lait.

  • Cityville a perdu 1 million de joueurs quotidiens
  • Hidden Chronicles a perdu 900 000 joueurs quotidiens
  • Draw Something a perdu 1,6 millions de joueurs quotidiens
  • Heureusement que Bubble Safari en a gagné 7 millions !

Certains jeux accusent leur âge et le développeur a besoin de nouveaux jeux, d’où les annonces de cette semaine.

Chefville, un jeu plutôt joli

Semi-échec de la stratégie mobile

Alors que Kabam fuit Facebook et rencontre le succès sur iPhone (Kingdom of Camelot), Zynga n’arrive pas à prendre une place de leader sur les smartphones. L’achat du phénomène Draw Something n’a pas porté ses fruits, le jeu a rapidement perdu 5 millions d’utilisateurs et beaucoup d’actionnaires remettent en cause la somme colossale (200 millions de $) dépensée pour ce rachat.

Un accueil mitigé pour ces nouveaux jeux

Alors que Zynga démontre son savoir faire technique et son impeccable direction artistique à chaque nouvelle sortie (ChefVille est un beau social game), la séquelle de Mafia Wars a été un échec. Ce qui remet en question les capacités de la firme à recréer l’exploit avec Farmville 2.

Autre déception : ces nouveaux jeux sont tous des copies de concepts déjà existants. Ainsi The Ville n’est que la version Zynga des Sims Social de Electronic Arts, ce qui a fait grincer des dents son porte-parole : «Just once, can Zynga publish a game that they didn’t clone from another developer?».

Enfin, le leader de social gaming a pour la premiere fois fait signe d’ouverture en annonçant des partenariats avec des studios comme Konami, Sava Transmedia et même Atari pour les intégrer sur sa plate-forme de jeu Zynga.com ou son réseau social mobile « Zynga with Friends », démontrant sa volonté de devenir un distributeur de jeux web comme BigPoint.