cityville Tag

Après avoir signé un partenariat avec Lady Gaga et Mc Donald, Zynga poursuit sa stratégie de placement de produits dans ses jeux facebook. Pour le leader du social gaming, l’achat de biens virtuels n’est pas l’unique source de revenus. Ainsi Best Buy s’est affiché durant plusieurs jours sur CityVille avec une intégration bien plus poussée qu’une simple affichette.

Entre 7 et 10 milliards de dollars pour Zynga, soit 1/5 de Facebook, voici la valorisation de ce géant du Web qui a embauché 800 personnes l’année dernière pour atteindre désormais 1500 employés. Le leader du social-gaming représente une société qui vaut plus qu’Electronic Arts et ses licences comme NFL, Fifa, Sims… qui est deux fois moins valorisé à « seulement » 6 milliards de dollars. Les studios de développement classiques ne font pas le poids face un développeur de jeu web tout juste créé. Trop injuste pour des sociétés qui misent tout sur la technologie et la création de licences hollywoodiennes.

Compliqué de trouver des éléments de Game Design pour les jeux sociaux sans reprendre ce précédent article. Ce billet est donc à compléter avec cette vidéo de Jesse Shell sur le Game Design, ou encore ce type d' articles.  Voici donc quelques mécaniques de jeu que l'on retrouve dans tous les sites web intégrant des éléments importés du jeu vidéo comme Foursquare (cela s'appelle la gamification). Logique donc de les retrouver dans les social games, qui sont à mi-chemin entre le jeu vidéo classique et un site web.

Sur de nombreux jeux auxquels j’ai joué, j’ai souvent vu des fonctionnalités inaccessibles : île visible mais impossible à visiter dans My Empire, objets présents dans l’inventaire mais impossible à placer etc… Ces icônes sont la plupart du temps des tests pour de nouvelles fonctions. Les développeurs comptabilisent le nombre de clics sur ces nouvelles « features » afin de choisir celles qui seront intégrées dans le jeu ou non. Une autre manière d'intégrer de nouvelles idées est le ghetto testing :

Alors que l’empereur du social gaming sort avec succès CityVille , avec déjà 3 millions de joueurs selon TechCrunch (edit : 26 millions au moment où je poste ce billet), l’empire Farmville est de plus en plus critiqué pour son management et ses nombreux plagiats.  Les déclarations de son son PDG Mark Pincus: "I don’t fucking want innovation" sont en train de le rendre aussi célèbre qu’un bobby kotick  "Et Tony, vous savez que si ça ne tenait qu'à moi, j'augmenterais encore davantage les prix". Niveau plagiat et espionnage industriel, le récent pacte négocié avec Playdom montre à quel point la lutte est sanglante entre les monstres de Facebook… et que ce monde ne sonne pas jeu vidéo traditionnel…