jeu-facebook Tag

Zynga, le géant du social-gaming a été introduit en bourse il y a moins d’une semaine. Cette introduction a donné lieu à de nombreux débats sur son éventuelle surévaluation. En effet Zynga, âgé de seulement quelques années, était plus valorisé que des sociétés comme Electronic Arts (FIFA12) ou Take Two (GTA). A l’heure où les cartes facebook credits entrent dans les magasins, retour sur le studio qui est en train de changer le jeu vidéo.

Après avoir signé un partenariat avec Lady Gaga et Mc Donald, Zynga poursuit sa stratégie de placement de produits dans ses jeux facebook. Pour le leader du social gaming, l’achat de biens virtuels n’est pas l’unique source de revenus. Ainsi Best Buy s’est affiché durant plusieurs jours sur CityVille avec une intégration bien plus poussée qu’une simple affichette.

Après les succès mitigés de Fifa et Madden sur Facebook, le rachat de Playfish par Electronic Arts porte enfin ses fruits avec The Sims Social : 14 millions de joueurs à l’heure où j’écris ces lignes. Le jeu est bien parti pour être le plus gros succès de la firme de Redwood sur le réseau social. Succès attendu car avec 90 millions de Sims vendus toutes éditions confondues, c’est une licence phare du casual gaming. Cependant la révolution n’est pas à la hauteur de ce qu’avait apporté le jeu lors de sa sortie en 2000. 11 ans après, l’excellent gameplay change peu et intègre seulement les tiques de Zynga : pour progresser, il faut sans cesse mendier auprès de ses amis.

Google Games est actuellement discrètement déployé. On y accède à l’aide d’un bouton adossé à la barre de recherche du réseau G+. Nous en avons donc profité pour observer les premières différences entre Google et Facebook… sachant que Facebook a déjà annoncé des modifications pour faciliter l’accès aux jeux. (Sur les images : Google à gauche, Facebook à droite).

Interface dépouillée ou chargée ?

Google propose une belle page avec un catalogue de jeux, sous ce catalogue apparaissent toutes les actualités  invitations, partage d’amis… La mise en page est simple et clair, ce qui n’est pas le cas de facebook qui propose une page très chargée mais néanmoins exhaustive. +1 pour l’interface Google dans laquelle la partie « jeu » est plus déconnectée du reste du réseau.

Il y a quelques semaines, nous avons rencontré une équipe de développeurs de jeux Facebook : PixBuilder. A cette occasion, ces nouveaux entrants dans le social gaming  nous ont présenté leur premier jeu : Waku Waku Blitz !

Deux jeunes fondateurs

Les fondateurs de PixBuilder, Etienne Bégué et Yvan Taurines, ont tout deux été formés à l’ENJMIN et ont travaillé pour des studios de jeux vidéo français. Ce qui leur a donné une expérience du jeu social : Yvan a précédemment travaillé sur des jeux sociaux ou des jeux en ligne. Pour cette jeune start-up, sortir un jeu sur facebook s’est imposé car c’est un accès direct et rapide à des millions de joueurs. De plus, leurs ressources étant limitées, il était plus réaliste de produire un jeu web comme premier projet, en mode "garage".