social-game Tag

Alors que le nombre de ses utilisateurs diminue mois après mois (Cityville a perdu 1 million de joueurs depuis début juin), le cours de l’action Zynga suit la même tendance négative. Du coup, le studio a réagi en annonçant la sortie de nombreux social games : Farmville 2, ChefVille, The Ville ainsi qu’une série de puzzle games empruntés à Wooga et King.com.

Longtemps annoncés comme l’avenir du social gaming, les smartphones sont désormais envahis de jeux sociaux. Jeux de gestion, puzzles games, jeux géolocalisés. Et ça marche. Petit tour des différents social games disponibles sur iPhone.

Les jeux de gestion

Conscients de proposer un gameplay unique, les développeurs regorgent d’imagination pour proposer de nouveaux thèmes. Mais les codes graphiques restent similaires…et au final il est difficile de les différencier.

La dernière super-production de Zynga se nomme CastleVille, un jeu qui mêle aventure et gestion de vie de château. C’est un social game, donc point de batailles épiques mais de la récolte et de la décoration. CastleVille s’inscrit dans la lignée de CityVille, le gameplay n’apporte aucune innovation, c’est pour cela que je m’intéresserai uniquement à la première demi-heure de jeu. En effet, cette demi-heure est capitale pour accrocher le joueur, plus il jouera longtemps, plus il aura de chance de revenir le lendemain. Comme dans tout bon jeu facebook, la fidélité se renforce à chaque session.

Contrôler un objet réel à partir d’un jeu Facebook, c’est ce que propose Ariel Fashion Shoot. Une cage en verre installée dans la gare de Stockholm protège un canon qui tire de la sauce sur des vêtements blancs. Canon directement contrôlé par des joueurs situés à des kilomètres de là, derrière leur écran d’ordinateur. Le gameplay reste simple : on contrôle le canon à l’aide de la souris, comme dans un FPS, le but étant de tâcher un maximum d’habits…qui seront tous nettoyés grâce à l’incroyable efficacité de la lessive.

Google Games est actuellement discrètement déployé. On y accède à l’aide d’un bouton adossé à la barre de recherche du réseau G+. Nous en avons donc profité pour observer les premières différences entre Google et Facebook… sachant que Facebook a déjà annoncé des modifications pour faciliter l’accès aux jeux. (Sur les images : Google à gauche, Facebook à droite).

Interface dépouillée ou chargée ?

Google propose une belle page avec un catalogue de jeux, sous ce catalogue apparaissent toutes les actualités  invitations, partage d’amis… La mise en page est simple et clair, ce qui n’est pas le cas de facebook qui propose une page très chargée mais néanmoins exhaustive. +1 pour l’interface Google dans laquelle la partie « jeu » est plus déconnectée du reste du réseau.

Advergame classieux pour la promotion de la Mini, jouable uniquement sur Facebook.Comme de nombreux jeux publicitaires pour des marques automobiles, Mini propose à son tour un jeu de course. Mais la comparaison s’arrête là car on joue dans de « vrais » environnements. En effet les circuits sont des plans de villes dans lesquels on évolue. Donnant ainsi l'impression de jouer au premier GTA sur Google Map.