Serious Game : le point de rencontre entre divertissement et apprentissage

Serious game

‍Utiliser le Serious Game comme outil de formation est une pratique de plus en plus présente aujourd'hui chez les entreprises. Tout comme la gamification, visant à ludifier des processus d'intégration ou à accompagner un changement d'organisation, le Serious Game permet aux entreprises de se concentrer davantage sur le côté humain de leur gestion des ressources humaines. Outils modernes et ludiques, héritiers des jeux vidéos, les serious games s'adaptent pour offrir des formations professionnelles et motivantes.

Qu’est-ce qu’un serious game ?

Un serious game (jeu sérieux en français), bien qu'étroitement lié à la gamification, est un outil de formation ludique basé sur le jeu de rôle. Sous forme de jeu ou de simulation, il a pour objectif de faire transmettre des messages forts et importants sur des sujets sérieux et des problématiques complexes (sensibilisation, information, communication, enseignement, etc.). En d’autres mots, les serious games sont définis comme étant un type de jeu qui a un objectif bien défini : l’apprentissage.
Au travers du serious game, l’apprenant se retrouve immergé dans une expérience de formation qui revêt un caractère ludique et qui transmet des compétences réelles dans un cadre fictif. L’objectif d’apprentissage s’atteint à la fin du jeu avec comme finalité des notions telles que la compréhension, l’information, l’apprentissage et l’amélioration des compétences. Utiliser le serious game dans un programme de formation permet à la fois d’enseigner de nouvelles compétences mais aussi de faire en sorte qu’elles soient traduites dans des situations réelles.
Fréquemment utilisé dans un contexte sérieux et professionnel, il permet de s'exercer à des tâches spécifiques. Des simulateurs sont par exemple utilisés dans l'industrie du jeu vidéo pour former à la conception de jeux ou dans l'armée américaine pour préparer les soldats aux situations de combat. Les serious games ont un potentiel éducatif élevé car ils permettent aux apprenants d'explorer des concepts ou de développer des compétences de manière interactive et pratique. 

Les secteurs les plus sensibilisés au serious game

Utiliser le jeu sérieux dans un contexte professionnel

Du fait de l’empreinte positive des serious games sur le comportement des apprenants, de plus en plus d’entreprises se questionnent sur la force de cet outil de formation nouvelle génération. On retrouve notamment une forte présence de l’apprentissage par le jeu dans les secteurs : aéronautique et de la défense (les jeux de simulations de guerre étant la genèse des serious games), de l’automobile, de la santé, de la distribution, des grandes entreprises ou encore du tourisme et de l’agriculture, selon une étude menée par Marketsandmarkets. 

Avec une présence plurisectorielle, les serious games arrivent à répondre aux attentes de chacune des entreprises avec plusieurs segments principaux de typologies de jeu possibles. 

On y retrouve :  

  • Les jeux ludo-éducatifs
  • Les jeux d'entraînement et de simulation
  • Les edumarket games
  • Les political games
  • Les jeux de sensibilisation et de sécurité.


Au sein des entreprises, le jeu est aussi utilisé comme outil de management des collaborateurs : pour resserrer les liens dans les équipes via des activités de team building, pour évaluer les compétences, pour accompagner les managers dans la gestion du changement et pour renforcer le sentiment d’appartenance.

Utiliser la pédagogie ludique dans l’éducation

Dès la petite enfance, l’éducation par le jeu encourage le développement des tout-petits. En exploitant les jeux de construction, les puzzles, les jeux sensoriels et toutes sortes de supports ludiques comme des outils pédagogiques, l’adulte crée un environnement d'apprentissage stimulant et amusant, où les enfants peuvent apprendre en jouant.
Dans le domaine de l'éducation, les jeux éducatifs sont couramment utilisés pour familiariser les jeunes enfants avec des sujets qu’ils peuvent avoir du mal à appréhender : mathématiques, géographie, histoire, sciences… Par exemple, des petits jeux de résolution de fractions ou d’équations peuvent aider les apprenants à mieux intégrer la logique de calcul. Grâce au jeu, faire des mathématiques n’est plus une corvée !
Apprendre en s'amusant repose sur l'idée que l'apprentissage devrait être une expérience engageante, divertissante et gratifiante, c’est ce qu’on appelle aussi la pédagogie par le jeu. Plongé dans une atmosphère agréable et stimulante, le cerveau est plus réceptif à l'acquisition de nouvelles notions.
Chez les étudiants, différentes méthodes de pédagogie active peuvent être employées pour les encourager à rester actifs, curieux et responsables de leur propre apprentissage. En le faisant participer à des jeux de rôles, ils deviennent acteurs de leurs apprentissages en explorant des concepts et des interactions sociales dans un contexte simulé. 
Le jeu d’entreprise est souvent utilisé dans les formations d’économie et gestion en proposant différents scénarios pour faire prospérer une entreprise. En étant plongés dans un jeu de simulation, ils sont amenés à apprécier l’impact de leurs décisions tout en bénéficiant d’une expérience augmentée et immersive.

Les multiples avantages des jeux sérieux

Penser à intégrer un serious game dans un processus de formation n’est pas forcément une chose intuitive du fait de l’image renvoyée par les jeux vidéos, souvent considérés comme une activité purement ludique, plutôt qu’un outil utilisé pour l’apprentissage. Toutefois, les serious games s’appuient sur ce qu’il y a de mieux dans les mécaniques du jeu vidéo pour arriver à engager, motiver et entraîner pour mettre à profit la force des apprenants sur des enjeux sérieux. 
Les jeux sérieux proposent une approche d'apprentissage active et immersive, permettant aux apprenants d'interagir avec le contenu et d'expérimenter par eux-mêmes. Cet aspect ludique favorise la rétention des informations.
Ils sont conçus pour être divertissants, ce qui stimule la motivation des joueurs à progresser et à réussir dans le jeu. En apprenant par l'erreur, ils peuvent aussi expérimenter différentes décisions et développer leur capacité à résoudre des problèmes. Les jeux sérieux s’adaptent souvent au niveau de l’apprenant, ce qui permet un apprentissage personnalisé. 

De manière générale, ils ont pour fonction de renforcer des compétences essentielles :

  • Les jeux ludo-éducatifs
  • Les jeux d'entraînement et de simulation
  • Les edumarket games
  • Les political games
  • Les jeux de sensibilisation et de sécurité.


Le jeu pédagogique inclut souvent un système de suivi des progrès des joueurs, ce qui permet aux enseignants ou aux formateurs de suivre leur performance et d'identifier les domaines nécessitant une attention particulière.

Quelques exemples de serious game  :

1) The Uber Game

Le quotidien, Financial Times, a conçu un serious game permettant aux joueurs de se glisser dans leur quotidien. Les concepteurs du jeu se sont basés sur plusieurs témoignages de chauffeurs UBER pour concevoir les mécaniques de jeu et élaborer un dispositif ludique intégrant des éléments sérieux permettant de simuler la vie réelle d’un chauffeur.
À travers le parcours du chauffeur UBER, le joueur découvre les défis qu’ils doivent tous relever et la pression à laquelle ils doivent faire face. Ce jeu didactique a été conçu pour sensibiliser aux difficultés auxquelles font face les travailleurs des plateformes de covoiturage et faire passer un message fort au public. 

Quelques exemples de serious game 

2) Le bon, la brute et le comptable

Conçu par Journalism +++ (le réseau européen de sociétés spécialisées dans le journalisme de données), ce Serious Game incarne le joueur en tant que nouvelle directrice de cabinet du maire d'une grande ville. Au cours des échanges avec les différents personnages du jeu, le joueur devra faire face à des choix soit d'ordre éthique, politique ou de corruption pour conserver au maximum son nouveau travail. Les règles du jeu sont différentes selon le type de personnage que l’on incarne. Le Bon cherche à protéger les villageois, la Brute cherche à éliminer le plus de villageois possible, et le Comptable vise à amasser un maximum d'argent. Chacun doit faire semblant de rien tout en poursuivant son objectif secret.
Le jeu se caractérise par une ambiance humoristique et des illustrations décalées qui renforcent l'atmosphère loufoque du Far West revisité. Cependant, toutes les situations que va rencontrer le joueur sont inspirées de faits réels. Les objectifs pédagogiques consistent à éclairer sur les mécaniques de corruption qui ont été utilisées dans cet environnement.

Quelques exemples de serious game 

3) EDF R&D

Créer de la pédagogie en interne sur la technologie R&D et créer un dispositif commercial innovant ont été les enjeux d’EDF pour répondre à leurs problématiques R&D. L’entreprise s’est penchée du côté du serious game dans lequel les apprenants ont la possibilité de choisir parmi plusieurs machines pour comprendre leur fonctionnement. Ce serious game a eu pour principal objectif de ludifier l’apprentissage de nouveaux matériaux de travail. En résultat, les apprenants ont appris l'optimisation d’énergie grâce à l’utilisation de variateurs électriques dans l’industrie.

Dans le cadre de la formation professionnelle, le jeu permet aux collaborateurs d’intégrer les apprentissages tout en renforçant leur sentiment de compétence. Grâce au jeu numérique, ils boostent ainsi leur motivation intrinsèque.

Dans le cadre de la formation professionnelle, le jeu permet aux collaborateurs d’intégrer les apprentissages tout en renforçant leur sentiment de compétence.

4) Orchestra Lab

Pour renouveler les outils de pédagogie musicale à destination des enfants de 6 à 10 ans, une expérience ludo-pédagogique multiplateforme a été créée. Dans ce serious game 6 mini-jeux permettent d'éveiller les enfants à la musique classique à travers 3 œuvres musicales classiques interprétées à chaque fois par un orchestre français différent.
Sur sa tablette, l’enfant peut lancer différents mini-jeux et se lancer dans l’utilisation ludique de l’univers de la musique classique. Le joueur doit pour cela répondre à des quiz sur les compositeurs, résoudre des énigmes ou réaliser des parcours dans un univers vidéoludique haut en couleurs !

5) Train me 

Cette fois-ci, le serious game a été réalisé dans le cadre d’un changement de mobiles des agents SNCF. L’agence Digiworks a développé une application gamifiée collaborative pour offrir à ses collaborateurs une expérience de jeu stimulante grâce à sa dimension ludique tout en produisant un impact sérieux. Présents directement depuis l’application, des quiz ont été répertoriés par thèmes : Métiers, Culture générale. Chaque session de quiz a différentes mécaniques ludiques : QCM, texte à trou, chaud/froid…
Chaque collaborateur peut suivre ses résultats et être récompensé pour chaque point gagné avec des mini-jeux et une personnalisation de son avatar. Les collaborateurs peuvent aussi se défier en équipe et se prendre au jeu, ce qui stimule l’engagement et l’engouement autour de l’outil. 

En savoir plus sur le serious game

Le serious game, ou jeu sérieux, est le fait d’intégrer les mécaniques du jeu autour d'une problématique sérieuse afin de les rendre davantage attrayants. Le serious game peut être utilisé sur un champ de domaines variés, que ce soit en Marketing ou en RH.
Utiliser des activités ludiques dans un processus de formation digitale permet de répondre à deux grandes problématiques : engagement et apprentissage. Les utilisateurs peuvent ainsi passer par différentes étapes de jeux leur permettant de découvrir les valeurs et problématiques abordées (organisation, valeurs, …).

Si vous souhaitez échanger de votre processus de formation ou de la mise en place de gamification pour accompagner vos collaborateurs, contactez l’agence digitale créative Digiworks ou retrouvez plus en détails toutes nos offres de gamification et dispositifs digitaux (Serious Game, Gamification, Conseil, Développement de nouveaux outils…).
 

Un projet ? Un projet à lancer ou une idée à développer ?